samedi 25 juin 2011

MEKNES



MEKNES

La ville est comme un miroir où se regarde le voyageur. Temps immobile, figé entre les maisons blanches et les minarets : depuis les baies vitrées du restaurant de l'hôtel Transatlantique, Meknès est d'une blancheur trompeuse. Meknès ( مكناس ) est une ville du Maroc qui tire son nom du berbère Meknassa du nom de la tribu fondatrice de la ville. Elle est le chef-lieu de la région administrative de Meknès-Tafilalet, au centre du pays. La ville est située à 120 km à l'est de Rabat et à 60 km à l'ouest de Fès. C'est l'une des quatre villes impériales du Maroc. Elle fut la capitale du Maroc durant le règne de Moulay Ismaïl.

Histoire

On ne peut parler de Meknès sans parler de la ville antique romaine de Volubilis située sur les bords de Oued Khoumane (rivière de la banlieue de Meknès). Il a été découvert sur ce site antique des oeuvres d'art d'une valeur exceptionnelles datant du3ème siècle avant J.C. Mais Meknès ne fut fondée qu'au X ème siècle par la tribu Zénète Meknassa originaire de l'orientale. La fertilité du sol et l'abondance des eaux ainsi que la beauté du site avaient attiré cette tribu berbère qui y édifia plusieurs petites bourgades de traditions berbères qui coexistaient paisiblement et qui n'étaient pas protégées par des remparts. La vie tournait autour des activités agricoles. Ces tribus berbères se nomment eux-mêmes jusqu'à nos jours " IMAZIGHEN " qui signifie ‘’ hommes libres ‘’ en berbère. L'ancien nom nom de Meknès était Meknassa es-Zitoun (Meknès des Oliviers), dont les eaux vives, la terre généreuse et les ombrages avaient tout pour séduire ces nomades zénètes des steppes orientales Au VIIIème siècle, La banlieue de Meknès a connu la naissance de la première dynastie du Maroc, à savoir la Dynastie Idrisside (786 à 917). Cette Dynastie a été fondée par Moulay Idriss 1er, originaire du moyen orient, et qui remonte à Ali, cousin et gendre du Prophète Muhammad (Mahomet). C'est à un mont proche de Meknès (ZERHOUN) loin de 25km de Meknès qu'est enterré le premier Roi du Maroc. Ce site est devenu un lieu saint de pèlerinage et de méditation, et c'est le premier lieu vers lequel se dirige tout Roi intronisé au Maroc en souvenir du saint homme fondateur du Maroc.

Sahrij Souani

Situé a quelque 500 m au sud du Palais Royal et la place Mechouar Monument datant de l'époque de Moulay Ismail au début XVIIIème siècle. C'est l'un des Monuments Historiques prestigieux de Meknès . Il groupe une série de salle relativement exiguës autour d'une salle centrale spacieuse de 26m,30 de long/ 10m,70 de larg. et 9m de hauteur . C'était un lieu de stockage des denrées alimentaires. Il contient 10 salles des puits avec dix norias. Ces puits alimentaient à l'époque aussi bien le bâtiment que le bassin souani , grand réservoir d'eau constituant avec ce monument une seule entité. C'est un bâtiment composé d'immenses silos voûtés, aménagés en grande partie en magasins; il est couvert d'une terrasse soutenue par d'énormes piliers. L'épaisseur des murs assurait une température constante qui facilitait la conservation des denrées alimentaires. Des puits profonds de plusieurs dizaines de mètres fournissaient, à l'aide d'un système de Norias actionnés par des animaux, l'eau nécessaire d'où la domination de Dar El Ma. Au dessus de cet édifice, un jardin a été aménagé sur une terrasse ombragée (jardins suspendus avec buvette) d'où l'on découvre le bassin de l'Agdal et l'ensemble de la ville impériale.

Cheikh El Kamel

Situé près de Bab Siba, il fut édifié en 1776 par le sultan alaouite Sidi Mohammed Ben Abdellah. Ce bel et majestueux ensemble architectural restauré récemment abrite la dépouille du saint El Hadi Ben Aïssa mort en 1523 et connu surtout sous le nom de Cheikh El-Kamel. Au temps des Wattassides et en plein essor du mouvement maraboutique, il parvint à regrouper autour de lui de nombreux fidèles appelés Aissaoua et ses adeptes se retrouvent même en Algérie, en Tunisie et en Lybie. Chaque année, pendant le Mouloud (anniversaire de la naissance du Prophète Mohammed ), les membres de la confrérie Aissaoua organisent un moussem annuel et à cette occasion de nombreuses processions et diverses manifestations religieuses, musicales, folkloriques et commerciales sont organisées dans les parages du mausolée de Cheikh El-Kamel et à travers toute la ville de Meknès.

La ville Nouvelle

La place de L'Istiqlal : cette place fait partie de la deuxième zone du plan d'aménagement de la ville nouvelle de Meknes. Elle est encadrée par un ensemble architectural formé de trois grands édifices : le palais de Justice (1954), l'Hôtel de Ville (1945) et le bâtiment des P.T.T, achevé en 1952. La place de l'Istiqlal a été rénovée pendant les années quatre vingt; elle figure parmi les plus belles places du Royaume.

Place Lahdim

C’est une grande esplanade qui s’intercale entre la médina, la kasbaou cité imperiale et madinat Riad El anbari .Elle fut sans doute conçue et aménagée par le sultan bâtisseur Moulay Ismaîl pour disposer d’une place où pourraient être célébrées des fêtes et se dérouler des manifestations grandioses de toutes sortes de sa cité et la doter d’une sorte de « forum » multifonctionnel pouvant abriter des activités et pratiques religieuses, culturelles, commerciales et même politiques. De nos jours, bien qu’elle ait perdu un peu de sa physionomie originelle à la suite des derniers réaménagements qu’elle a subis, elle continue, comme par le passé, à être l’endroit le plus fréquenté par les touristes et les habitants de Mekès et rappelle par son animation et ses fonctions multiples la célèbre «Jamaâ El Fna» à Marrakech.

Le Mausolée Moulay Ismail
On accède au mausolée par une porte très ouvragée, décorée d'entrelacs et surmontée d'un auvent de tuiles vertes Une suite de salles et une cour aux ablutions précèdent le sanctuaire. Cette porte est d'ailleurs montée comme un écran en avant de la première Qoubba. On entre ensuite dans une salle presque carrée de 9.88m par 10m, dont les murs sont tapissées de zellijs sur une hauteur de 1.60m et d'une bande de plâtre sculptée. Au centre une vasque ronde, surélevée de marbre, des escaliers amenant à la première cour qui donne accès au cimetière réservé à la famille Alaouite. Des escaliers de cinq marches conduisent vers la troisième cour où l'on trouve une vasque ronde et un mihrab. Douze colonnes soutiennent sa coupole intérieure. Le patio situé dans l'angle Nord-est du complexe funéraires est occupé par une vasque de marbre et un mihrab analogue à celui de la troisième cour. La dernière salle est une salle carré où l'on trouve la stèle funéraire en marbre blanc de Moulay Ismail et deux autres tombeaux; celui de son fils et successeur Moulay Ahmed Ad-Dahabi et du sultan Moulay Abderrahman Ibn Hicham; A droite le tombeau de sa première épouse Lalla Khanta. Sur le sol, entièrement recouvert de tapis, trônent les horloges par louis XIV à Moulay Ismail. 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire